Lista Bohio
BOHIO: LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT HAITIEN

BOHIO: LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT HAITIEN

Write haof XML files: Bienvenido Scharboy <bienvenido.scharboy_at_sjrdom.org>
Fecha: Wed, 18 May 2005 13:03:21 -0400
Message-Id: <200505181707.j4IH7AlD011571@samana.funredes.org>

-------> FRANCAIS (MESSAGE ORIGINAL)

LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT HAÏTIEN

SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM

Ouanaminthe, le 18 mai 2005
À Son Excellence, Mr. Gérard Latortue
Chef du Gouvernement Provisoire de la République d’Haïti

Mr. Le Premier Ministre,

En ce moment où Haïti traverse une transition politique très difficile,
l’État dominicain a décidé d’expulser de son territoire les haïtiens et
dominicains d’origine haïtienne et de couleur noire causant ainsi une
crise humanitaire à Ouanaminthe, ville frontalière où il n’existe aucun
service de base et infrastructure.

À la frontière Nord, SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM a été témoin de
l’expulsion durant le week-end écoulé (du vendredi 13 mai au dimanche 15
mai) de plus de 2000 personnes, dont nous avons reçu 1414, qui sont
arrivés à Ouanaminthe dans les conditions les plus inhumaines : en
guenille, affamées, entassées dans les véhicules qui les transportaient,
blessées physiquement, émotionnellement et dans leur dignité.... Il y a
lieu de faire remarquer que la majorité des personnes expulsées sont des
femmes et des enfants. Ces expulsions massives se déroulent en dehors de
tout respect de la loi, du Protocole d’Entente sur les Mécanismes de
Rapatriement signé le 2 décembre 1999 entre Haïti et la République
Dominicaine et des Traités Internationaux.

Mr. Le premier ministre, nous sollicitons vivement la présence du
gouvernement, dont vous êtes le chef, et de l’État haïtien à
Ouanaminthe, sur les 4 postes frontières, spécialement celui de
Ouanaminthe- Dajabón, et tout au long de la frontière haïtiano-
dominicaine, pour recevoir les rapatriés, tel que le Protocole du 2
décembre 1999 vous le prescrit.

En outre, nous vous demandons de prendre une décision ferme face à
l’État et au gouvernement dominicains pour qu’ils cessent ces expulsions
massives d’haïtiens et de dominicains d’origine haïtienne et de couleur
noire. D’autant plus, il est impérieux que ces déportations se réalisent
selon les engagements pris par eux dans le Protocole comme par exemple:

1. Vérifier la nationalité des personnes en processus de déportation.
2. Ne pas réaliser les rapatriements durant la nuit, entre 6 heures P.M.
et 8 heures A.M.
3. Éviter la séparation des membres d’une même famille nucléaire.
4. Ne réaliser les rapatriements que dans ces 4 postes frontières :
Jimaní- Malpasse, Dajabón- Ounaminthe, Elías Piña- Belladère et
Pedernales- Anse-à-Pitre, et non pas à travers la rivière Massacre où
les rapatriés risquent de se noyer.
5. Faire que les autorités dominicaines adoptent des mesures concrètes
pour que les citoyens haïtiens en processus de déportation puissent
récupérer leurs effets personnels et leurs documents et recevoir une
copie du formulaire qui contienne l’ordre de rapatriement, et pour que
les autorités diplomatiques haïtiennes accréditées en territoire
dominicain reçoivent dans un délai raisonnable la liste de nom de ces
citoyens.

Quoique vous soyez une autorité provisoire, cependant vous ne pouvez pas
éluder votre responsabilité. Au contraire, vous devez négocier avec le
gouvernement dominicain et avec la Communauté Internationale pour faire
que l’État dominicain cesse ce « nettoyage ethnique » en cours et
respecte les droits humains, la vie et la dignité des citoyens haïtiens
en République Dominicaine.

Ces rapatriements massifs nous ont révolté la conscience en tant
qu’haïtiens, chrétiens et êtres humains et nous obligent à nous diriger
au gouvernement haïtien afin qu’il ne traite pas avec légèreté ces
violations des droits des haïtiens en République Dominicaine et les abus
auxquels ils sont exposés dans ce climat xénophobe et anti-haïtien qui
règne sur le territoire de la République voisine.

C’est une occasion historique, en ce jour de 18 mai, fête du drapeau
haïtien, pour tous les haïtiens de nous montrer sensibles et solidaires
avec nos frères et sœurs qui se trouvent en Haïti et ailleurs, car une
seule et même histoire nous unit tous et toutes, où que nous soyons.

Cher Premier Ministre, nous vous remercions d’avance et vous réitérons
que votre présence et action à Ouanaminthe s’avèrent nécessaire et
urgente pour recevoir les expulsés haïtiens et protéger leurs droits,
leur vie et leur dignité, tel que la Constitution Haïtienne de 1987 vous
l’exige.

Pour terminer, SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM lance un dernier appel à l’État
et au gouvernement haïtiens et à la société civile en général pour
qu’ils restent vigilants puisque, dans les jours à venir, les opérations
d’expulsion des haïtiens pourront s’intensifier.

Pour le Bureau de SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM

Lissaint ANTOINE S.J.
Directeur

-------> ESPAÑOL (ATENCION: LA SIGUIENTE ES UNA TRADUCCION AUTOMATICA NO
REVISADA)

CARTA ABIERTA AL GOBIERNO HAITIANO

SOLIDARITE FWONTALYE/sjrm

Gobierno de Dominica y con la Comunidad Internacional para hacer que
el Estado de Dominica cesa esta "limpieza étnica" en curso y respeta
los derechos humanos, la vida y la dignidad de los ciudadanos
haitianos en la República Dominicana.

Estas repatriaciones masivas nos rebelaron la conciencia como
haitianos, cristianos y seres humanos y nos obligan a dirigirnos al
Gobierno haitiano para que no trate con ligereza estas violaciones de
los derechos de los haitianos en la República Dominicana y los abusos
a los cuales se exponen en este clima xenófobo y antihaitiano que
reina en el territorio de la República vecina.

Es una ocasión histórica, en este día de 18 de mayo, fiesta de la
bandera haitiana, para todos los haitianos de mostrarnos sensibles y
solidarios con nuestros hermanos y hermanas que se encuentran en
Haití y en otros lugares, ya que una sola y misma historia nos une
todos y todas, dónde que seamos.

Costoso Primer Ministro, les agradecemos por adelantado y les
reiteramos que su presencia y acción a Ouanaminthe resultan
necesarias y urgentes para recibir los expulsados haitianos y proteger
sus derechos, su vida y su dignidad, tal como la Constitución
Haitiana de 1987 se lo exige.

Para terminar, SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM hace un último llamamiento
en Estado y en Gobierno haitianos y en la sociedad civil en general
para que sigan siendo vigilantes puesto que, en los pro'ximos días,
las operaciones de expulsión de los haitianos podrán intensificarse.

Para la Oficina de SOLIDARITE FWONTALYE/SJRM

Lissaint ANTOINE S.J. Directeur

==================================
Questions, Preguntas, Help, Ayuda, Aide: --> <mailto:owner-bohio@bohio.org>

<FRA> BOHIO Espace virtuel de rapprochement, collaboration et action communautaire entre organisations de la société civile et acteurs du développement de la République Dominicaine et Haïti. Voir les archives, liste des participant(e)s, base de données, revue de presse: sur www.bohio.org

<ESP> BOHIO: Espacio virtual de acercamiento, colaboración y acción comunitaria entre organizaciones de la sociedad civil y actores del desarrollo de la República Dominicana y la República de Haití. Archivos, lista de participantes, base de datos, revista de prensa: en www.bohio.org
================================================================
Nearby mié 18 may 2005 13:07:25 AST

Este archivo fue generado por hypermail 2.2.0 : mar 26 abr 2011 16:00:15 AST AST