Lista Bohio
BOHIO: Patologia haitiana en Santo Domingo

BOHIO: Patologia haitiana en Santo Domingo

Write haof XML files: Yacine Khelladi <yacine_at_yacine.net>
Fecha: Thu, 27 Jul 2006 09:26:23 -0400
Message-Id: <200607280133.k6S1X41p015468@samana.funredes.org>

-------> MESSAGE ORIGINAL

(interesante mirada y perspectiva original)

http://www.hoy.com.do/app/article.aspx?id=83262

Patología haitiana en Santo Domingo 11:13 PM

SERGIO SARITA VALDEZ
El fenómeno de la globalización presenta ciertas características sociales
de impacto biológico tan interesante que hemos considerado interesante
reseñar algunas de las más sobresalientes, a fin de compartirlas con
nuestros apreciados lectores. Se trata de observaciones nacidas al fragor
del ejercicio de la patología tanto anatómica como forense.

Lo primero que llama la atención es que a pesar de que cerca del 85% de
nuestra población es mulata, un número parecido corresponde en Haití a
negros. Si olvidamos por un momento el componente étnico y comparamos a
grupos humanos en base a criterios socioeconómicos tales como igualdad en
ingresos financieros, vemos que, en término de morbilidad y mortalidad, no
hay gente que tenga mayor

similitud que un pobre haitiano y otro dominicano. A medida que ahondan las
precariedades económicas de ambos se nota un incremento en el uso de
piedras, palos y machetes en orden decreciente para llevar a cabo los actos
homicidas.

El uso del puñal y de la pistola como instrumentos de agresión corresponde
a individuos de clase media baja a media propiamente dicha. Ese hecho se
verifica tanto en los habitantes de la parte este de la isla Hispaniola
como en los nativos de su porción occidental.

Los hombres son casi siempre los victimarios y las víctimas, en tanto que
las mujeres rara vez son victimarias.

Los mujeres de la tierra de Petion cuando no tienen dinero con que pagar
sus cuidados prenatales presentan una mortalidad materna caracterizada por
las infecciones y las hemorragias, al igual que sus vecinas de la República
Dominicana. Los niños y niñas desamparados de la fortuna en ambos países
sufren las inclemencias de la desnutrición, las infecciones, parasitismo,
anemia, trastornos del desarrollo, caries dentales y poco estímulo
intelectual. La promiscuidad, el Sida y las drogas abaten a los
adolescentes y jóvenes de ambas naciones en igual proporción, siempre y
cuando se les coloque en el mismo nivel de ingreso. Nada debe de
extrañarnos el observar cómo la juventud de los dos territorios que cuenta
con el mismo poder adquisitivo se da cita en lugares de diversión similares.

Más sorprendente aún resulta el caso de los cánceres tanto en mujeres como
en hombres. A menor nivel educacional y mayor pobreza vemos que los tumores
malignos se encuentran en etapas clínicas muy avanzadas en su evolución
hacia la muerte en pacientes de las dos nacionalidades. En el orden
emocional vemos que a menor escolaridad e ingreso menor resulta el umbral
de tolerancia de las personas en ambas razas. Sin importar el país de
procedencia se ve que el inculto tolera menos la provocación y el insulto
al tiempo que responde más frecuentemente con agresiones físicas a las
situaciones de conflicto.

Como puede verse, a medida que la migración y el poder mediático
homogenizan a los hispano- parlantes y los conversadores del creole,
mayores son las similitudes en la morbilidad y morbilidad entre dominicanos
y haitianos residentes en Santo Domingo; desde luego, siempre y cuando los
ubiquemos en grupos de ingresos similares. Los placeres y los gustos, así
como las enfermedades y los dolores se reparten a igualdad entre ambas
poblaciones de posición económica parecida, sin que en ello medie el
colorido de la piel.

A manera de conclusión: nuestra humilde interpretación de estas
observaciones patológicas es que sigue siendo cierta aquella aseveración de
que un rico dominicano se parece más a otro rico haitiano que a un pobre
dominicano.

-------> FRANCAIS (ATTENTION: CECI EST UNE TRADUCTION AUTOMATIQUE NON REVISEE

(regard interesant et perspective originale)
]
http://www.hoy.com.do/app/article.aspx?id=83262

Pathologie haitiana dans Saint-Domingue 11:13 HEURES DU SOIR

SERGIO SARITA VALDEZ le phénomène de la globalisation présente
certaines caractéristiques sociales d'impact biologique tellement
intéressant que nous avons considéré intéressant de faire le
compte rendu de certaines de de celles plus excellentes, afin de les
partager avec le nôtre appréciés lecteurs. Il s'agit d'observations
nées à à ce qui est fragor de l'exercice de la pathologie tant
anatomique comme légiste.

Première chose ce qui attire l'attention est que bien que près 85%
de notre population soit mulata, un nombre semblable correspond à
Haïti noirs. Si nous oublions pour un moment le composant éthnique
et comparons à des groupes humains sur la base de critères
socio-économiques comme égalité dans des recettes financières,
nous voyons que, en terme morbidité et mortalité, il n'y a pas de
gens qu'il a plus grand

similitude qui un pauvre haitiano et autre dominicain. Au fur et à
mesure qu'ils approfondissent les précarités économiques de de tous
les deux on remarque un accroissement dans l'utilisation pierres, bois
et machettes en ordre décroissant pour mener à bien les actes
homicidas.

L'utilisation de de ce qui est puñal et du pistolet comme
instruments d'agression correspond à des individus de classe moyenne
baisse à moyenne proprement dite. Ce fait est vérifié tant dans les
habitants de la partie est de l'île Hispaniola comme dans ce qui est
indigènes de sa portion occidentale.

Les hommes sont presque toujours ce qui est victimarios et les
victimes, tant que les femmes sont rarement victimarias.

Les femmes de la terre de Petion quand ils n'auront pas de l'argent
avec lequel payer ses soins prénataux ils présentent une mortalité
maternelle caractérisée par les infections et les hémorragies, tout
comme leurs voisins de la République dominicaine. Les enfants et les
enfants désemparés de la fortune dans les deux pays souffrent les
inclémences de la malnutrition, les infections, le parasitisme,
l'anémie, bouleversements du développement, caries dentaires et peu
stimulant intellectuel. La promiscuidad, le SIDA et les drogues
abaissent les adolescents et jeunes des deux nations dans proportion
égale, pourvu que leur on place dans le même niveau de recette. Il
nage il doit nous étonner d'observer comment la jeunesse des deux
territoires qui dispose le même pouvoir d'achat on donne rendez-vous
dans des lieux de divertissement semblables.

Plus surprenant résulte encore le cas des cancers tant dans des
femmes comme dans des hommes. Plus petit niveau éducationnel et à
une plus grande pauvreté nous voyons que les tumeurs malignes se
trouvent dans des étapes cliniques très avancées dans leur
évolution vers le décès dans des patients des deux nationalités.
Dans l'ordre émotionnel nous voyons que plus petite scolarité et à
recette plus petite résulte le seuil de tolérance des personnes dans
les deux races. Sans importer le pays d'origine on voit que ce qui est
inculte tolère sauf la provocation et l'insulte tandis qu'il répond
plus fréquentement avec des agressions physiques aux situations de
conflit.

Comme on peut voir, au fur et à mesure que la migration et le pouvoir
médiatique homogenizan à à ce qui est hispanique - parlants et ce
qui est conversadores du creole,plus grandes sont les similitudes dans la
morbidité et la morbidité
entre des résidents dominicains et haitianos dans Saint-Domingue ;
évidemment, pourvu que nous les placions dans des groupes de recettes
semblables. Les plaisirs et les goûts, ainsi que les maladies et les
douleurs sont distribués à égalité entre les deux populations de
position économique parue, sans qu'en cela négocie ce qui est
coloré de la peau.

À manière de conclusion : notre interprétation humble de ces
observations pathologiques est que cette assertion dont un riche
dominicain se ressemble plus à autre riche haitiano est encore
certaine qui à pauvre à un dominicain.

==================================
Questions, Preguntas, Help, Ayuda, Aide: --> <mailto:owner-bohio@bohio.org>

<FRA> BOHIO Espace virtuel de rapprochement, collaboration et action communautaire entre organisations de la société civile et acteurs du développement de la République Dominicaine et Haïti. Voir les archives, liste des participant(e)s, base de données, revue de presse: sur www.bohio.org

<ESP> BOHIO: Espacio virtual de acercamiento, colaboración y acción comunitaria entre organizaciones de la sociedad civil y actores del desarrollo de la República Dominicana y la República de Haití. Archivos, lista de participantes, base de datos, revista de prensa: en www.bohio.org
================================================================
Nearby jue 27 jul 2006 21:33:30 AST

Este archivo fue generado por hypermail 2.2.0 : mar 26 abr 2011 16:00:17 AST AST