Mistica | page d'accueil Communauté virtuelle portuguÍs
english
espaŮol
Votre page précédente Présentation du projet | Applications pilotes | Métasite | Manifestations | Évalutions | Cyberothèque Votre page suivante

[ Page d'entrée de la CV ]
[ Entrer dans la CV/en sortir ]
[ Charte de la CV ]
[ Membres de la CV ]
[ Méthodologie EMEC ]
[ Productions de la CV (archives) ]
 

Charte de la communauté virtuelle de MISTICA:

philosophie du projet et du processus

 

Table des matières


Principes fondateurs

Le projet Mistica donnera une importance égale au processus et au contenu de ses actions. En effet, certains de ses objectifs qui auraient pu être considérés comme secondaires seront considérés comme primordiaux :

  • Créer un groupe qui puisse mener une discussion ouverte, démocratique et sans préjugés, ce qui facilitera une expression pluraliste et équilibrée, à l'intérieur d'un cadre de respect mutuel.
  • Créer une communauté virtuelle qui pourrait surmonter les barrières temporelles et linguistiques. C'est pour cette raison que l'on mettra l'accent sur des méthodologies de travail appropriées qui facilitent les traductions et qui, par conséquent, diminuent la perte de temps (voir EMEC).
  • Créer des conditions appropriées pour encourager des actions de coopération à l'intérieur d'un même groupe, en espérant que ce projet fasse naître des actions "coups de pouce" (applications pilotes). Au travers de ce processus, on pourra établir un équilibre entre la libération d'énergie créative et le fait de tendre vers des actions concrètes sur le terrain. C'est l'un des plus grands défis de ce projet et l'une des raisons pour lesquelles les aspects méthodologiques doivent être menés avec une certaine discipline.


Style

Ce projet veut établir un modèle de travail collectif, fondé sur la collaboration, la solidarité, le respect, la diversité et l'égalité des genres. C'est pourquoi l'éthique, la responsabilité et l'engagement sont des principes fondamentaux. Des critères seront appliqués pour l'intégration, la participation et le travail collectif.

Participation et transparence active

Dans le processus de construction collective du réseau, autant les institutions que les personnes qui désirent participer devront s'intégrer avec enthousiasme, transparence, ouverture et lucidité. Tout cela afin de garantir que chacun participe et soit rétribué de façon égale ou supérieure à son investissement.

Animation et proactivité

Pour qu'une communauté virtuelle puisse vraiment se développer il est nécessaire de compter à la fois sur des personnes disposées à participer à l'animation des rencontres et sur un haut niveau de productivité. Ce n'est pas un hasard si animer vient du latin alma !

Culture de réseaux caractérisée par

  • L'utilisation fluide et rapide du courrier électronique.
  • Le respect de la propriété intellectuelle et la confidentialité de l'informartion et de ses sources.
  • L'appréciation et la réceptivité aux critiques et au processus collégial ou collectif de construction.
  • L'importance donnée à la solidarité.
  • L'autonomie et l'autorégulation exprimées comme une authentique forme d'enthousiasme dans la participation.

Langues et cultures

Le projet MISTICA donnera la plus grande importance à la pluralité de langues et de cultures. Cependant, des éléments pragmatiques (principalement financiers) peuvent nous forcer à prendre des décisions limitant nos ambitions, au moins dans les phases initiales. Une autre raison nous limitant dans la recherche de solutions immédiates par rapport aux langues est le fait que, depuis le début, nous préférons ne pas multiplier les objectifs à atteindre en même temps. Nos engagements seront donc les suivants :

  • Présentation du projet dans 4 langues : espagnol, français, anglais et portugais. Des gestes de solidarité, qui pourraient nous aider à inclure d'autres langues, indigènes ou créoles, seraient les bienvenus.
  • Première conférence électronique en espagnol, en ayant à l'esprit que chaque personne sera libre d'utiliser la langue qui lui convient le mieux. Le projet ne peut pas se charger de la traduction, ni faire en sorte que la modération se fasse dans une autre langue que l'espagnol. Grâce à la solidarité nous pourrons réduire ces fossés.
  • Réunion face à face (réunion physique) en espagnol, sans traduction simultanée, mais en comptant sur la solidarité des participants pour résoudre des situations délicates entre certaines personnes.
  • Deuxième conférence électronique, en acceptant le principe des 4 langues sélectionnées, avec une équipe de soutien et en utilisant des programmes de traduction. C'est une expérimentation originale, inspirée à la fois d'une expérience concrète menée par la FPH et du cadre conceptuel du projet EMEC.


Participation démocratique

L'une des raisons qui a conduit les organismes internationaux à appuyer ce projet est le fait que le niveau de participation dans les forums électroniques est souvent bas. Beaucoup de facteurs diminuent les attentes optimistes sur le produit des communautés virtuelles : la charge de travail marginal qui effraie les participants; la perte de focalisation des forums; et, parfois, dans certains cas, le scepticisme des participants face au pouvoir réel de leurs opinions pour changer la réalité.

Le projet Mistica a pour but le rétablissement de la participation et l'encouragement de la proactivité. Pour cela, une série de mesures sont prévues afin d'attaquer le problème sous toutes ses facettes :

  • respecter le temps de chacun(e) grâce à des procédures méthodologiques ;
  • estimer le temps des experts(es), en partageant une partie du budget avec la communauté et en rétribuant (modestement) leurs contributions dans le cadre de conventions ponctuelles ;
  • encourager le travail collectif, en laissant une grande partie des décisions au groupe, une fois de plus en rétribuant certaines collaborations ;
  • renforcer au sein du groupe la sensation de participer à quelque chose de vraiment démocratique, où toute forme d'expression est respectée, les groupes discriminés représentés, et où les conclusions du groupe émergent du processus et ne sont pas prédéterminées par des agents externes à celui-ci, ce qui implique une attention permanente à tous les éléments du processus.

Il est possible que la coordination ait à faire face à des limites propres aux êtres humains, tout au long de ce processus : personne ne peut garantir l'absence d'erreurs. Cependant, le groupe aura la responsabilité d'aider à les détecter et à les corriger.

Nous proposons donc un laboratoire expérimental destiné à créer une démocratie participative au sein d'une communauté spécifique, à partir des TIC, qui devra trouver des solutions à proposer au reste de la société. Pour cela, le principal produit espéré de ce projet est le processus démocratique et, pour reprendre les paroles d'une personne que nous avons consultée pour évaluer le modèle prévu pour la réunion de Samaná :
" Il suffit que, dans chaque thème on parvienne à : un panorama d'idées, une notion des tendances de concensus et de divergences, des interrogations et des préoccupations, des propositions pertinentes." (Angela Hernández, 2/99, Saint-Domingue).

La démocratie participative au moyen de l'Internet, comme toutes les démocraties, impose des règles. Il est important que les participant(e)s comprennent que, bien que tout soit négociable collectivement dans la course des idées, il ne saurait en être de même pour les méthodes. Si nous comprenons que nous sommes dans un laboratoire en train de faire une expérience, le protocole d'expérimentation doit être soumis à une évaluation mais on ne peut / doit pas changer de voie facilement.

Pour des raisons pragmatiques et de cohérence, la flexibilité démocratique va s'attacher à une certaine rigidité dans la méthodologie. Nous avons besoin, pour cela, de la compréhension des participant(e)s, afin d'atteindre ce résultat fondamental.

Quel est alors le protocole de l'expérimentation ? Même quand, au cours du projet, le protocole deviendra plus complexe, nous pourrons distinguer ce qui suit :

  • Dans la première phase, celle de la conférence électronique modérée et monolingue, nous utiliserons l'ensemble de règles élaboréees qui ont été préparées (voir procédures d'échanges au sein de la communauté virtuelle)
  • Pendant la réunion de Samaná, la participation à distance (voir PAD) va imposer des règles drastiques quant à la répartition du temps. Pour les participant(e)s de la réunion de Samaná, le respect démocratique des participant(e)s à distance sera fondé sur le respect d'horaires très stricts.
  • Pendant la phase de travail collectif post-Samaná la méthodologie dans la manipulation effective des conférences électroniques (voir EMEC) établira les règles.


Pluralisme et groupes discriminés

La communauté virtuelle Mistica est composée des acteurs (actrices) et chercheurs(euses) en relation avec le thème de l'impact social de l'Internet dans la région. Ce groupe n'est pas très nombreux ; cependant, nous voulons motiver les acteurs (actrices) renommé(e)s afin qu'ils (elles) participent et luttent contre la tendance à toujours donner la parole aux mêmes. En nous fondant sur le pluralisme, nous voulons créer les conditions adéquates pour que les acteurs (actrices) moins connu(e)s puissent également participer ; nous voulons, en restant dans l'état d'esprit de l'Alliance pour un Monde Responsable et Solidaire, offrir la possibilité à des courants pluriels de s'exprimer, les jeunes, les personnes âgées, les indigènes, les femmes (dans le respect de la "perspective de genre"), et indépendamment de leur occupation, les artistes, les spécialistes de la santé, etc.

La liste des groupes sociaux qui peuvent mettre l'accent sur la problématique depuis leur perspective de groupe tout en contribuant à la vision collective est longue. Il est important que les participant(e)s comprennent qu'au-delà de la préoccupation légitime pour le pluralisme et pour le respect des minorités qui fondent la démocratie, il s'agit aussi d'une préoccupation scientifique : l'exploration d'une thématique nouvelle et difficile qui doit être pluri-disciplinaire et où les différentes focalisations se multiplient pour qu'un sens en ressorte.


Perspective de genre

Le concept du genre est fondé, à la base, sur les rapports de pouvoir existants entre les femmes et les hommes, qui culturellement et traditionnellement, privilégient ce qui est masculin plutôt que ce qui est féminin, et ce dans les domaines politique, économique, social et culturel. L'accès aux ressources de la technologie de l'information rend également évidente cette inégalité. Les activités de ce projet cherchent à être sensible à ces inégalités et, dans la mesure du possible, elles cherchent à les éliminer ou à les minimiser à l'intérieur même du projet.

Dans le monde moderne, l'information et la forme dont celle-ci est socialisée est le produit principal de l'échange et, par conséquent, elle est génératrice de richesse et de pouvoir. La participation des femmes dans le développement et l'appropriation de cette technologie est une condition sine qua non à l'insertion égalitaire des femmes dans le développement. De fait, les NTIC sont des éléments essentiels dans la restructuration des rapports de pouvoir.

La définition de genre établit en elle-même un lien étroit avec la culture. Pour cela, il est nécessaire d'articuler la culture et la perspective de genre dans toute proposition de développement humain durable, étant donné qu'il s'agit de produire des changements et des transformations ayant un caractère permanent, intégrant de nouvelles valeurs, interiorisées et assimilées au plus profond de chaque être, niant les structures patriarcales encore prédominantes.

À ce sujet, il existe de multiples possibilités pour contribuer au progrès des femmes à partir de ce projet. C'est pour cela que nous avons établi dans sa description les principes de base suivants, les différentes étapes du projet.

  • Encourager le fait que quelques-unes des applications pilotes aient pour but l'étude et la visualisation du niveau de participation des femmes aux NTIC.
  • Différencier les résultats du projet par sexe, notamment en ce qui concerne le réseau humain et le clearinghouse.
  • Donner la priorité aux questions de genre dans le calendrier à propos des défis de la région en matière de NTIC, et trouver des solutions pour que les femmes participent et pour que les critères d'égalité de genre soient maximisés.
  • Évaluer de façon explicite les relations de genre et la façon dont la mise en oeuvre du projet sera abordée.


Fil conducteur

Un projet qui veut à la fois privilégier le processus et mettre l'accent sur un thème spécifique doit garantir une certaine cohérence dans sa progression. Pour cela, le fil conducteur est le suivant : il consiste en un document de travail qui évoluera au cours du projet grâce aux contributions de la communauté. La version originale de ce document vient de la FPH, plus particulièrement du projet INO qu'il est possible de consulter sur les pages web du projet.

Cette première version n'a pas été conçue dans le contexte de notre région. La coordination du projet Mistica, s'inspirant de de ce document, en a réalisé une deuxième version, centrée sur les préoccupations de la région.

De la discussion virtuelle sortira une troisième version, qui sera également modifiée et enrichie pour la réunion de Samaná. Dans ce document, on présentera les contributions du groupe ainsi que les résultats concrets pour les institutions mécènes.



 

[ haut de page ]


Votre page précédente Encabezado Votre page suivante
Recherche | Crédits | Plan du site | Courriel : <webmistica@funredes.org>
http://funredes.org/mistica/francais/emec/charte/philosophie.html
Dernière modification : 07/09/1999